Qui sommes nous ?

 

RUE DE LA DANSE a pour objet de promouvoir la rencontre, le partage et la réflexion autour de l’art chorégraphique à travers la production et la diffusion d’oeuvres interdisciplinaires et le développement d’activités de transmission à vocation pédagogique et/ou sociale en direction de publics mixtes. Elle réunit autour de cet objectif des professionnels et des amateurs qui mettent en commun leurs compétences et leurs sensibilités pour inventer des projets artistiques, culturels et pédagogiques inédits. 
 Créée en 2009 à Saint-Denis, l’association développe ses premiers projets chorégraphiques dans l’espace public, faisant participer à un même processus de création des amateurs, des étudiants et des chorégraphes professionnels. L’association collabore ensuite aux projets du collectif CORPS rattaché au 6b avant de devenir la plateforme qu’elle est aujourd’hui.

Les projets de l’association sont actuellement portés par quatre danseuses qui composent, avec le conseil d’administration, le comité artistique de l’association.

 

Céline AuclairLaurence NguyenPauline TremblayMarion ValentineMaud Baccara

Céline Auclair

SONY DSCDanseuse, performeuse, et professeur de danse contemporaine diplômée d’Etat,       elle a d’abord suivi un parcours universitaire et professionnel dans les domaines de l’urbanisme et de la culture, avant de faire le choix de vivre de la danse.

Formée en danse contemporaine, au RIDC et du centre CHOREIA, elle découvre, en 2007, la danse contact et l’éducation somatique. Curieuse alors d’explorer de nouveaux chemins pour aborder le mouvement, elle étudie et travaille auprès de chorégraphes et pédagogues qui nourrissent sa pratique et font évoluer sa pensée du geste dansé.

Aujourd’hui, elle poursuit son exploration du mouvement à travers la pratique du contact-improvisation, du yoga Iyengar et de la danse butô. Sa danse se nourrit de ces influences diverses et d’une attention toujours renouvelée aux relations qui se tissent entre mouvements et perceptions, entre sensations et gestes, entre corps et milieux. Passionnée par la transmission, elle enseigne auprès de différents publics et dispense des cours techniques de danse contemporaine et ateliers chorégraphiques au sein d’associations et d’établissements scolaires.

Laurence Nguyen

Après une formation classique au Conservatoire de la Ville de Paris, Laurence Nguyen commence à pratiquer la danse contemporaine avec Mohamed Ahmada (Kinésilogie, Pilates), Stéphanie Auberville (Contact-improvisation), puis dans différents lieux comme la Ménagerie de Verre, l’atelier de Paris, Micadanses et le CND pour suivre les enseignements de Mié Coquempot, Jules Beckman, Eva Klimakava et Robyn Orlin. Elle a aussi une pratique régulière de yoga Iyengar depuis plusieurs années.

Parallèlement, elle exerce en tant qu’architecte DPLG depuis 1998. En 2005, elle créée l’agence d’architecture ARCHIVOX, en association avec Nicolas MONNOT. Ils y développent des projets de logements et d’équipements publics notamment pour personnes handicapées et des projets scénographiques. Le développement d’un département recherche pour ARCHIVOX, un autre regard sur l’architecture au travers du prisme des acteurs de la création contemporaine leur permet de garder sur le monde qui les entoure un questionnement permanent qui abreuve leur production.

Ce dialogue permanent entre architecture et danse, lui a donné l’envie dès 2007 d’intervenir dans le l’espace urbain et architectural pour devenir, à sa mesure, actrice de la scène contemporaine performative. Elle se forme ainsi auprès de plusieurs chorégraphes qui travaillent sur l’in-situ notamment Willi Dorner, Annie Vigier et Franck Apertet de la Cie des Gens d’Uterpan, Laurent Pichaud, Wes Howard et Deborah Hay, rencontrée pour la première fois dans le cadre d’un atelier performatif au Performing Art Forum (PAF). Le travail de la chorégraphe sur le corps, accepté comme professeur et initiateur de l’état performatif rentre en écho avec ses propres questionnements sur le corps comme outil de perception et support matriciel à la révélation de l’espace qui nous entoure; la pratique régulière de cet état d’éveil du corps particulier permettant de mettre en lumière l’indicible du lieu.

Pauline Tremblay

PaulineSoucieuse d’allier sa pratique à la théorie, après l’obtention de sa médaille d’or en danse contemporaine au Conservatoire National de Région de Nantes elle a réalisé un double cursus en philosophie et en histoire de l’art, un master 1 en danse, puis un master 2 en philosophie et esthétique et un master 2 en danse-thérapie.

Depuis 2008 elle travaille en tant qu’interprète et performer pour différents chorégraphes  et metteurs en scène (Christian Bourigault, Stéphane Fratti, Agnès Butet, Catalina Insignares, Olivier Cohen) et réalisateurs (José Eon, Kevin Frilet, Natalianne Boucher, Xavier Courteix). En parallèle, elle développe ses propres créations (Métamorphoses d’une princesse, Soliloque avant le trou noir, Les vivants Exquis… ) en solo ou en collaboration ( Le collectif 12, le collectif C.O.R.P.S, l’association Rue de la danse, la compagnie Mange ta tête d’Elsa Ménard). Elle intervient également en tant que pédagogue et danse-thérapeute dans différents contextes qu’ils soient éducatif, artistique ou thérapeutique, auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes.

Marion Valentine

MarionFondatrice et trésorière de Rue de la danse, elle s’intéresse aux nouvelles formes de rencontre avec les pratiques artistiques et travaille au cours de ses études sur la présence de la danse dans la ville et ses enjeux sociaux, politiques et urbains, notamment au travers de projets participatifs. D’abord professionnelle dans la branche spectacle vivant (Cie de l’Alambic, Fabrique à Rêves – Le 6b), elle rejoint le collectif Cochenko en 2012 à la fonction d’administratrice et y prolonge son engagement professionnel dans le développement de projets liés à des problématiques territoriales, sociales et participatives.

Danseuse amateur, la danse fait partie de son environnement par la pratique de la danse contemporaine (contact, impro) mais aussi par son expérience dans la production et le montage de projets chorégraphiques (Cie de l’Alambic, Rue de la danse) et sa participation à des projets collectifs fédérateurs (Territoire(s), Les Vivants Exquis, collectif CORPS)

Maud Baccara

Présidente de l’association depuis février 2014, Maud Baccara est animatrice de l’architecture et du patrimoine du Territoire de Plaine Commune et met en œuvre le label « Ville d’art et d’histoire ». Sa rencontre avec ce territoire de Seine-Saint-Denis, jeune, riche de sa diversité, porteur d’un esprit et d’une pratique créative et artistique, et l’accueil qu’elle a reçu, l’ont tout naturellement amené à y poser ses bagages.

Ingénieure en systèmes urbains ayant une pratique de la danse et création chorégraphique en amateur, elle participe à des créations réinvestissant et interrogeant l’espace public très sensible aux arts de la rue.

Dans le cadre d’une première mission de valorisation touristique et patrimoniale de la cité-jardin de Stains, elle créé les occasions d’intervention des artistes et notamment danseurs-chorégraphes, pour réinterroger le patrimoine, le révéler aux yeux des habitants qui y vivent et permettre ainsi sa réappropriation.

La question de l’espace public, de la place des habitants, de l’accessibilité de la création artistique l’ont tout naturellement amené à s’intéresser et à s’investir dans l’association Rue de la danse.

.